Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Dans l'actualité

Réunion avec les salariés de la boutique Orange de Pont-à-Mousson

Le par

J’ai participé, hier soir, à une réunion en présence des salariés de la boutique « Orange » située à Pont-à-Mousson, qui, comme les boutiques de Toul, Bar-le-Duc, Saint-Mihiel, Neufchâteau et Langres, vont fermer. Cette réunion s’est tenue en présence de représentants de la CGT et d’élus de la commune de Pont-à-Mousson. Je représentais également mon collègue Dominique Potier et Alde Harmand, maire de Toul, qui soutiennent les revendications des salariés. Je m’insurge contre la stratégie du groupe Orange et sa politique de démantèlement des services de proximité. Aussi, en plus du soutien aux salariés (reclassement, prime de licenciement, etc.), je vais saisir Monsieur Richard, PDG d’Orange,

Jean-Yves Le Déaut, Député de Meurthe-et-Moselle, Rapporteur Général des Sciences et des Technologies de l’APCE, Président de l’OPECST, auditionné au Parlement Européen par la Commission de l’ Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (STOA).

Le par

J’ai présenté les conclusions du Colloque « Technologies émergentes et Droits de l’Homme » qui s’est tenu à Strasbourg en Mai 2015. Les Sciences et les Technologies ont un impact croissant sur la société et le législateur doit, en permanence, analyser les évolutions. De l’homme soigné nous sommes passés à l’homme réparé. Certains souhaitent aujourd’hui un homme augmenté dans ses capacités. Les nouvelles interfaces entre l’homme et le cerveau posent de nouvelles questions éthiques. La convention d’Oviedo (1997) interdit par exemple la modification du génome dans les cellules reproductrices, ce qui modifierait la descendance. Certains pays (Etats-Unis, Chine ...) n’en sont pas signataires. Il faut donc ouvrir le

Hommage à Jean-Marie Dubois

Le par

J’ai également participé, vendredi 04 mars, à la cérémonie de départ en retraite de Jean-Marie Dubois, un grand chercheur, créateur de l’Institut Jean Lamour -un des plus grands centres de recherche publique dédié à la science et à l’ingénierie des matériaux- qu’il a également dirigé. Jean-Marie Dubois est l’un des rares chercheurs a avoir reçu le prix Franklin Mehl, un prix prestigieux qui, avant lui, n’avait été décerné que deux fois à un français : à André Guinier, en 1954, et à Jacques Friedel, en 1964. Mais ce n’est pas tout : il existe également, aux Etats-Unis, un « prix Jean-Marie Dubois » qui est décerné chaque

Les derniers contenus multimédias