Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Cérémonie de remise des prix de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM)

Le par

J’ai participé, ce mercredi 03 décembre au Collège de France, à la cérémonie de remise des prix de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM). Cette cérémonie qui entend honorer les talents de l’INSERM contribue à montrer la diversité et la richesse des métiers qui font la recherche biomédicale, ainsi que la créativité et la passion des hommes et des femmes qui l’animent au quotidien.

Hier, j’ai eu l’honneur de remettre pour la première fois lors de cette cérémonie, en tant que Président de l’OPECST, le prix conjoint OPECST-Inserm. C’est le Docteur Mickaël Tanter, Directeur de l’unité de Physique des ondes pour la médecine et la biologie et Directeur Adjoint de l’Institut Langevin à Paris, qui s’est vu récompensé par le prix OPECST-Inserm pour ses travaux de valorisation des résultats de la recherche sur l’échographie ultra-rapide. J’ai été particulièrement fier de remettre ce prix qui récompense la mobilisation des connaissance de la physique au service d’une médecine non-invasive à ce brillant chercheur qui œuvre dans le domaine de la physique des ondes, qu’elles soient sonores ou électromagnétiques et qui a déjà, à plusieurs reprises, été récompensé pour ses travaux.

Lors de mon discours, j’ai exprimé ma triple satisfaction :

– d’abord, parce que l’objet de cette recherche est prioritaire afin de mettre au point des techniques d’auscultation sans chirurgie lourde, aussi bien en terme de qualité de vie pour les patients, qu’en terme d’économies pour les dépenses de santé.

– ensuite parce que ce prix illustre l’importance croissante de plusieurs disciplines dans les avancées de la science et vient récompenser des équipes de recherche qui ont su réunir les spécialistes de la physique des ondes, de l’imagerie, de l’informatique et de médecine. Ce sont souvent ces travaux, qui explorent plusieurs frontières, qui sont les plus féconds.

– enfin parce que cette distinction illustre parfaitement les apports démultipliés de la recherche fondamentale qui, sur le moment permet d’accumuler des savoirs sans usage définis, puis plus tard, à la faveur des progrès technologiques, permet de résoudre des problèmes que l’on ne soupçonnait pas au départ.

J’ai également évoqué deux dimensions particulières des travaux de Mickaël Tanter : l’effort pour mettre au point des approches expérimentales qui ont ensuite été validées in vivo mais aussi l’apport particulier de ses travaux qui consiste à combiner les informations procurées par les ondes sonores et électromagnétiques. J’ai, bien sûr, souligné que ce prix récompensait un acteur de l’innovation puisque Mickaël Tanter est un acteur de la convergence de sciences et qu’il a su, avec toute son équipe de l’Institut Langevin, explorer les frontières entre innovation, technologies de pointe et santé… Bravo à lui !

Jean-Yves Le Déaut.

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias