Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Un 11 novembre de commémorations (2)

Le par

Lundi 10 novembre à 18h, j’ai participé à la cérémonie émouvante devant le monument aux morts de la commune du Grand Belleau en présence du maire Daniel Villain et d’Antony Caps, Conseiller Général. Les porte-drapeaux et les pompiers volontaires avaient fait le déplacement et, avec le maire, nous sommes intervenus sur la nécessité de la construction européenne qui a permis que trois générations vivent en paix en Europe dans un monde de plus en plus instable (Ukraine, Irak, Syrie, Palestine, Mali).

Mardi 11 novembre, j’étais à Maxéville. C’était une première pour moi dans la mesure où la commune ne fait partie de ma circonscription que depuis deux ans. Belle commémoration en présence du Maire, Christophe Choserot, de Klaus Layes, Maire de la ville allemande jumelée Ramstein, et de Mathieu Klein, Président du Conseil Général (photos 1, 2 et 3).

Je suis à la fois revenu sur le rôle de l’Europe dans la paix et sur les tristes stratégies des commandants en chef : « je les grignote » disait Joffre… En réalité, le résultat a été que des centaines de milliers de soldats sont morts. Raymond Poincaré a relevé l’enlisement de cette guerre où ce ne sont « qu’attaques, contre-attaques, corps-à-corps, explosions de mines, éclatements de bombes. Nous avançons, nous reculons, nous avançons de nouveau et des trésors de courage, de patience et de sang s’épuisent dans ce long piétinement ». Ces commémorations doivent nous recentrer sur les valeurs de la République.

Jean-Yves Le Déaut.

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias