Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Rencontre avec l’UNEF

Le par

J’ai reçu ce matin une délégation de l’UNEF pour aborder la difficile question des stages pour les étudiants. Pour certains, le Conseil Economique et Social (CES) estime que le nombre de stages en milieu professionnel s’élève à 1,6 millions par an contre 600.000 il y a huit ans.

La généralisation des stages dans les cursus explique cette progression mais beaucoup d’abus sont à déplorer (certains stages sont d’ailleurs requalifiés en contrats de travail). Pour certains étudiants les stages s’éternisent (c’est une main d’œuvre peu chère) alors que d’autres n’arrivent pas à en trouver, notamment en licence.

Chaynesse Khirouni, député de la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle, a déposé une proposition de loi pour le développement et l’encadrement des stages qui sera examinée à partir de demain à l’Assemblée Nationale.

L’UNEF apprécie cette volonté d’évolution législative et notamment la proposition que j’avais faite, dans mon rapport au Premier Ministre*, de limiter les stages à 6 mois. Le syndicat étudiant souhaiterait également que l’on progresse plus sur les droits sociaux des stagiaires, que l’on augmente les gratifications et voudrait que l’État montre l’exemple lorsque le service public emploie des stagiaires. La loi doit mieux protéger contre les abus et je pense également qu’il serait opportun de prévoir des clauses d’insertion professionnelle au profit des stagiaires et des nouveaux diplômes dans les contrats de marchés publics et quand il y a une aide de l’État ou d’une collectivité territoriale. Par ailleurs, il faut éviter que des instituts qui ne disposent d’aucune formation proposent des conventions de stages payantes.

Ce texte poursuit l’objectif de développement de stages de qualité, afin d’éviter que les stages ne se substituent à des vrais emplois et d’améliorer le statut des stagiaires.

Sur la photo, vous reconnaîtrez : Jean-Yves Le Déaut, député de Meurthe-et-Moselle, en compagnie de Laure Delair, vice-présidente de l’UNEF, et Martin Bontemps, en charge des questions universitaires.

Jean-Yves Le Déaut.

* Rapport de Jean-Yves Le Déaut sur les propositions de transcriptions législatives des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche : « Refonder l’université et dynamiser la recherche… Mieux coopérer pour réussir » (disponible sur mon site Internet, onglet « Mes rapports parlementaires »).

photo 3-1

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias