Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Dr Fischer, une bonne nouvelle pour l’emploi

Le par

J’ai reçu avec Julien Vaillant, ce matin à ma permanence à Pont-à-Mousson, Vincent Leclerc, directeur de l’usine Dr Fischer (anciennement Philips) pour lui faire part du courrier que je viens de recevoir de la part de Thierry Repentin, Ministre des Affaires Européennes. Celui-ci m’annonçait que la France allait défendre au niveau européen le report de 2016 à 2018 de l’interdiction des lampes à vis halogènes classiques et la possibilité d’utiliser des lampes halogènes dites « crayon » pour les lampadaires.

Le vent du boulet est passé tout près car une réglementation européenne, certes prévue de longue date, prévoyait d’interdire les lampes à vis dès 2016 alors qu’aucune technologie alternative n’est disponible sur le marché. Pour retarder cette échéance, certains pays avaient proposé de repousser cette date à 2018 et en compensation d’interdire l’utilisation des lampes-crayon, ce qui n’était pas prévu dans l’accord européen initial de 2009.

Ces lampes-crayons représentent 20% du chiffre d’affaires de l’usine Dr Fischer à Pont-à-Mousson et c’étaient 270 emplois qui étaient menacés. Notre intervention a influé sur la position française et il faut maintenant obtenir cet accord au niveau européen. Ce qui me fait dire, une nouvelle fois, que ce qui importe c’est de construire une politique industrielle européenne et pas seulement d’adopter de nouvelles normes et règlementations qui détruisent des emplois. Je me bats, avec Julien Vaillant mon suppléant, pour plus d’efficacité énergétique mais aussi pour la préservation et le développement de l’emploi.

Jean-Yves Le Déaut.

Sur les photos vous reconnaîtrez : Jean-Yves Le Déaut, député, tenant une lampe halogène à vis ; Vincent Leclerc, directeur de Dr Fischer avec une lampe crayon, et Julien Vaillant avec le rapport que j’ai co-signé avec Claude Barreaux sur l’innovation dont la couverture est illustrée par des ampoules.

1614183_262118637280400_1746154662_o

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias