Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Cyber défense – L’affaire Snowden est grave

Le par

Dans le cadre du budget de la défense Jean Yves Le Déaut est intervenu en séance publique le 30 octobre. Cette affaire a révélé que l’état, depuis plus de 10 ans, est aveugle et sourd. Il est inadmissible que les dirigeants européens, François Hollande et Angela Merkel aient pu être espionnés. Il faut prendre les menaces informatiques au sérieux et pour cela les connaître.

Le cyber espace est un nouvel espace d’affrontements. Les attaques informatiques peuvent nuire à la réputation d’entreprises ou d’organisations, utiliser des données usurpées pour remporter des contrats, faire échouer des négociations commerciales, ou encore faciliter le pillage de notre patrimoine technologique et voler des brevets. Les systèmes d’arme mais aussi nos industries comprennent des « briques informatiques» de provenances diverses qui sont vulnérables.

 Je salue le fait que pour la première fois, la loi de programmation militaire ait pris la mesure de cette nouvelle menace et qu’elle permette de pénétrer dans des systèmes tiers pour comprendre et déjouer ces attaques. Il faut aller plus loin, mieux associer les équipes de la direction générale de l’armement aux équipes universitaires et à l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA). Il faut leur permettre de mener des recherches offensives, de désassembler les logiciels, de mesurer les flux informatiques. Cela peut être permis sous le contrôle de l’agence nationale de sécurité des systèmes informatiques (ANSSI), non seulement dans les armées mais aussi dans les centres de recherche.

L’affaire Snowden est d’autant plus grave que les services secrets américains ont avoué, devant le congrès, avec naïveté, qu’ils avaient appris cela dans les écoles d’espionnage. Il faut donc aller plus loin en demandant des modifications de la gouvernance mondiale d’Internet, contrôlée par les Etats-Unis et faire signer une charte internationale sur la préservation des données personnelles. Il faut également, pour parvenir à de bons résultats, commencer par prôner une forme « d’hygiène informatique », en informant le grand public sur les menaces et inclure le numérique dans les programmes éducatifs.

Il faut enfin promouvoir un cyber-espace ouvert sûr et sécurisé au niveau européen.

Jean-Yves Le Déaut.

Vous pouvez lire mon rapport sur l’environnement et la prospective de la défense ici

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias