Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Retour sur la visite de François Hollande en Lorraine

Le par

François Hollande a eu le courage que n’a pas eu Nicolas Sarkozy, revenir en Lorraine pour discuter avec les organisations syndicales d’Arcelor. Deux moments forts ont eu lieu lors de la visite du Président :

– La déclinaison d’un Pacte Lorraine permettant de reconstruire de nouvelles filières, notamment sur les matériaux et les technologies de la santé, appliquées au handicap et au vieillissement.

– l’annonce de la création d’une plateforme publique sur la sidérurgie.

Le Président a par ailleurs affirmé « je reviendrai chaque année » pour vérifier que les promesses sont tenues. François Hollande cloue ainsi le bec à tous ceux qui dénonçaient une pure opération de communication. Un autre moment fort a été l’hommage à Jacques Chérèque à Pompey pour mettre en valeur le travail d’un syndicaliste devenu préfet, puis ministre, et qui s’est beaucoup battu pour la ville où il avait travaillé du temps de la sidérurgie.

Jean-Yves Le Déaut.

Sur les photos vous pouvez voir : le Président faire, à son arrivée, une accolade à Jean-Yves Le Déaut (photo 1) ; François Hollande en compagnie de Jean-Pierre Masseret, Président de la Région Lorraine, Jean-Yves Le Déaut, Député, Noël Guerard, Conseiller Général, Julien Vaillant, Conseiller Régional, et Catherine Boursier, Conseillère Régionale (photo 2) ; François Hollande entouré de Christian Eckert, Député, Jean-Yves Le Déaut et Noël Guerard (photo 3) ; la présentation du Bassin de Pompey au Président par Jacques Chérèque (photo 4) et enfin, François Hollande, accompagné de Christian Eckert, Jean-Yves Le Déaut, Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication, Julien Vaillant et Noël Guerard (photo 5).

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias