Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Table ronde au 83e Congrès de l’UNEF

Le par

Après l’intervention de Geneviève Fioraso sur la nouvelle loi du 18 avril, j’animais, vendredi 19 avril, une table ronde sur la démocratisation de l’Enseignement Supérieur au 83e congrès de l’UNEF à Toulouse. Dans le même temps, Jean-Marc Germain, rapporteur de la loi sur la sécurisation de l’emploi animait une table ronde sur l’emploi étudiant.

En 1900, le quart d’une génération avait le certificat d’étude ; en 1975, le quart d’une génération avait le baccalauréat… En 2010, le même quart avait une licence. Il y a donc eu démocratisation de l’Enseignement Supérieur. Mais après avoir stagné, la proportion des étudiants issus des milieux les plus modestes diminue depuis 2006. Le système reste profondément inégalitaire… L’ascenseur social est en panne.

La société a besoin de 3 millions d’étudiants mais, comme le dit l’UNEF, à condition de favoriser leur insertion professionnelle. Cela passe par un refondation de l’université car elle ne peut plus se satisfaire de former d’une part des élites et, de l’autre, des chômeurs. Le moule unique perpétue la hiérarchie sociale. Notre première priorité doit être la réussite des étudiants. C’est dans cette direction que va la loi que nous allons discuter au parlement à partir du 22 mai.

Sur la photo vous reconnaitrez : Hervé Pingaud, Directeur du Centre Universitaire J.F Champollion d’Albi ; Bertrand Monthubert, Président de l’Université Toulouse III ; Jean-Yves Le Déaut, Député ; Marthe Corpet , membre du Bureau National de l’UNEF ; et Jean Tkaczuk, Président de la Commission Enseignement Supérieur et Recherche de la Région Midi-Pyrénées.

Jean-Yves Le Déaut.

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias