Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Jean-Yves Le Déaut aux côtés des employés de SkyAircraft

Le par

Le personnel de SkyAircraft a manifesté, aujourd’hui devant l’Assemblée Nationale, pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur la situation dramatique dans laquelle se trouve l’entreprise. Le Tribunal de Commerce de Briey a mis la société en redressement judiciaire depuis plusieurs mois et une audience est prévue le mardi 16 avril pour décider s’il convient de prononcer la liquidation judiciaire.

J’ai engagé de nombreuses démarches, depuis un an, auprès du Ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, auprès du Premier Ministre et, avec Jean-Pierre Masseret, Président du Conseil Régional de Lorraine, nous nous sommes mobilisés pour le développement d’une nouvelle filière aéronautique en Lorraine.
Plus de 100 millions ont déjà été dépensés pour réaliser la maquette de l’avion et le projet était en phase de construction des premiers prototypes. Le gouvernement avait affirmé plusieurs fois qu’il financerait ce projet à hauteur de 60 millions d’euros à condition qu’un industriel s’engage dans le dossier. Les experts ont toujours affirmé que la maquette technique était bonne et qu’il y avait un marché mais aucune coopération financière ne s’est jamais concrétisée.

Je regrette personnellement que les industriels français n’aient pas jugé bon d’apporter un soutien dans la phase de démarrage de ce dossier. Les réponses données étaient qu’aussi bien EADS que Dassault ou Safran travaillent sur des segments différents. Je suis, en revanche, étonné qu’Airbus Military vienne précisément de signer, avec l’Indonésie, un accord de fabrication d’un avion de transport de troupes qui ressemble étrangement au Skylander. Je le regrette d’autant plus que l’Etat finance EADS plus de 120 millions d’euros par an, via le seul crédit impôt-recherche. Je regrette qu’il n’y ait pas vraiment de politique industrielle et que le Fond Stratégique d’Investissement (FSI) n’ait pas réellement soutenu ce dossier.

Nous avons, avec Jean-Pierre Masseret, assuré les salariés de notre soutien et j’ai plaidé ce dossier auprès d’Arnaud Montebourg pendant la séance des questions d’actualité. Le Ministre m’a accompagné à la rencontre de salariés où nous avons retrouvé Jean-Pierre Masseret, Président du Conseil Régional, Dominique Potier, Député, Anne Grommerch, Députée. Il a réindiqué que l’Etat était prêt à soutenir une reprise industrielle à hauteur de 60 millions d’euros, et qu’il restait attentif au prochain jugement du tribunal de commerce. Il recevra, dans tous les cas, les employés très rapidement car il souhaite que la propriété intellectuelle du projet ne se perde pas et il entend maintenir le savoir-faire des hommes et des femmes qui constituent l’entreprise. Il a enfin déclaré qu’il plaiderait la solidarité auprès de la filière pour qu’a minima des emplois soient maintenus sur le site de Chambley pour effecteur des travaux d’ingénierie aéronautique.

Après le départ du Ministre, j’ai reçu à l’OPECST, pendant plus d’une heure, une délégation conduite par Pierre Médan, délégué du personnel de SkyAircraft.

Jean-Yves Le Déaut.

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias