Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Laurent Fabius aborde la question de la langue d’enseignement pour les étudiants étrangers dans les établissements en France

Le par

Lors de ma rencontre du 29 avril avec Laurent Fabius, en compagnie de Françoise Barré-Sinoussi, Directrice de Recherche à l’Institut Pasteur et prix Nobel de médecine, et Vincent Berger, Président de l’Université Paris-Diderot (Paris VII), nous avons abordé la question de la place du Français dans l’enseignement pour les étudiants étrangers. La meilleure manière de rendre notre pays plus attractif est d’améliorer l’accueil des étudiants non-francophones. La France a attiré, ces dernières années, 270.000 étudiants étrangers par an, soit 7% du total des étudiants qui quittent leur pays pour étudier. C’est la quatrième destination au monde, loin derrière les États-Unis (17%) et la Grande-Bretagne (11%). Mais ce

Enseignement Supérieur et Recherche, rendre la France plus attractive

Le par

À la suite de mon rapport et des Assises de l’Enseignement Supérieur, avant l’examen du projet de loi à l’Assemblée Nationale, Laurent Fabius, Ministre des Affaires Étrangères, m’a reçu le 29 avril avec Françoise Barré-Sinoussi, Directrice de Recherche à l’Institut Pasteur et prix Nobel de médecine ; Vincent Berger, Président de l’Université Paris-Diderot (Paris VII) ; et en présence de Lionel Collet, Directeur de cabinet au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ; Hélène Duchêne, Directrice des politiques de mobilités et d’attractivité du ministère des Affaires Étrangères ; et d’Anne Tallineau, chargée de ces questions au cabinet de Laurent Fabius. Lors des Assises de l’Enseignement Supérieur,

Manuel Valls, un ministre de contact

Le par

Journée dense en Meurthe-et-Moselle, ce vendredi 26 avril, pour le Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, sur le thème de la sécurité. Lors de son discours très républicain à Neuves-Maisons, Manuel Valls a abordé deux thèmes importants : l’emploi et l’Europe. En matière d'emploi, le Ministre a assuré que tout sera mis en œuvre par le gouvernement pour améliorer la situation de l’emploi. Il a notamment détaillé les mesures prises pour les entreprises : contrats d‘avenir, contrats de génération crédit d’impôt-compétitivité, crédit impôt-recherche, soutien à la recherche et à l’innovation. Il est urgent de désendetter la France. Un an après l’élection de François Hollande, il faut rappeler à

Table ronde au 83e Congrès de l’UNEF

Le par

Après l’intervention de Geneviève Fioraso sur la nouvelle loi du 18 avril, j’animais, vendredi 19 avril, une table ronde sur la démocratisation de l’Enseignement Supérieur au 83e congrès de l’UNEF à Toulouse. Dans le même temps, Jean-Marc Germain, rapporteur de la loi sur la sécurisation de l’emploi animait une table ronde sur l’emploi étudiant. En 1900, le quart d’une génération avait le certificat d’étude ; en 1975, le quart d’une génération avait le baccalauréat… En 2010, le même quart avait une licence. Il y a donc eu démocratisation de l’Enseignement Supérieur. Mais après avoir stagné, la proportion des étudiants issus des milieux les plus modestes diminue depuis

Audition de l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) sur les hydrocarbures non-conventionnels

Le par

L’exploitation des gaz de schiste est au centre d’une polémique sur les dégâts environnementaux causés par les techniques de fracturation : gaspillage d’eau, pollution par des produits chimiques, émanations de méthane… Une loi de 2011 interdit l’exploitation des gaz de schiste en France mais le Président de la République a déclaré qu’il fallait continuer les recherches notamment pour voir s’il existait des alternatives à la fracturation hydraulique. L’Office Parlementaire a nommé deux rapporteurs : Christian Bataille, Député (PS), et Jean-Claude Lenoir, Sénateur (UMP). Un comité de pilotage les conseille dans leur étude. J’ai présidé ce matin une table ronde ouverte à la presse sur les techniques d’exploration

Audition annuelle de l’Autorité de Sureté Nucléaire

Le par

J’ai co-présidé, mardi 16 avril, avec Bruno Sido, l’audition –prévue par la loi– de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) devant l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques. L’ASN a été créée par la loi de 2006, elle est le « gendarme du nucléaire ». Elle est le fruit des préconisations que j’avais faites, dès 1999, à Lionel Jospin sur l’organisation en France de la sureté nucléaire et de la radioprotection. La situation est « globalement assez satisfaisante ». Le nouveau Président de l’ASN, Pierre-Franck Chevet, déplore trop de « mini-incidents » et des différences dans l’approche de la sûreté entre les centrales. Les conséquences des accidents de radiothérapie

Le CNRS en Lorraine

Le par

Jean-Pierre Masseret, Président de la Région Lorraine, Pierre Mutzenhardt, Président de l’Université de Lorraine, Jean-Yves Le Déaut, Député, et Christophe Choserot, Vice-Président du Conseil Régional de Lorraine, ont reçu, lundi 15 avril, Joël Bertrand, Directeur Scientifique du Centre National Recherche Scientifique (CNRS), Philippe Baptiste, Conseiller au CNRS pour la Lorraine, et Philippe Pieri, Délégué Régional (Alain Fuchs, directeur Général du CNRS s’est excusé pour des raisons médicales). Après la visite du laboratoire d’études des microstructures et de mécanique des matériaux à Metz le matin, la délégation a visité l’Institut Jean Lamour (IJL) en construction, a assisté à la présentation des projets scientifiques sur les matériaux nouveaux de

Débat animé à la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE)

Le par

J’ai participé, samedi 13 avril, au débat lors du séminaire national de la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE), en présence de Vincent Berger, Président de Paris Diderot et rapporteur des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ; Jean-Loup Salzmann, Président de la Conférence des Présidents d’Universités ; Jean-Paul Saint-André, Président de l’Université d’Angers ; Isabelle Richard, Doyenne de la Faculté de Médecine d’Angers ; François Bonacorsi, Directeur du CNOUS ; Julien Blanchet, président de la FAGE, ainsi que Charles Bozonnet, Julien Grouès, Julien Robert-Grandjean et Quentin Guy Favier, élus de la FAGE. Le débat a été passionnant, parfois décapant voire provocateur…Un sentiment a partagé

Manifestation des Agriculteurs

Le par

Les éleveurs de ma circonscription ont manifesté de manière conviviale devant ma permanence et avaient choisi de montrer un veau et de la paille pour illustrer les difficultés de la filière de l’élevage. Les prix du lait sont très bas et les éleveurs demandent une hausse immédiate de 33 centimes du prix du lait. Ils protestent également contre l’accumulation de nouvelles normes environnementales qu’ils qualifient de surenchère. Les agriculteurs affirment que le surcoût lié à la nouvelle directive nitrate est de 500 euros par vache. Ils souhaitent garantir leur avenir et favoriser l’insertion de jeunes sur des élevages viables et durables. Ils souhaitent des meilleures relations commerciales entre les

Forum Sciences et Innovation à l’Abbaye des Prémontrés

Le par

J’ai tenu à encourager les lycéens et les enseignants des trois lycées de Pont-à-Mousson, le lycée général et technologique Jacques Marquette, le lycée polyvalent Jean Hanzelet, le lycée professionnel Hélène Bardot, qui organisent depuis plusieurs années un forum sciences et Innovation. Après une conférence introductive sur l’innovation technologique, les lycéens ont rencontré des professionnels et des enseignants dans des ateliers par groupes de 20. Ils ont pu s’initier aux domaines de la mécanique, de la robotique, du génie chimique, des biotechnologies, de la maintenance, des nouveaux matériaux, de l’automatisation de la production, des réseaux et télécommunication. Les élèves du lycée professionnel ont conçu et réalisé une enquête de satisfaction. Belle

Les derniers contenus multimédias