Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Réunion APCE autour de la cyber-défense

Le par

Les 11 et 12 mars, j’ai participé à la réunion de la science, de l’éducation et des médias de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur la protection et la sécurité des utilisateurs dans le cyber-espace. Il y a eu 30 millions de cyber-attaques en février ; 10.000 euros peuvent avoir été débités sur votre compte par malveillance au Brésil alors que vous étiez à Paris… Il est donc primordial de lutter contre l’utilisation frauduleuse des données à caractère personnel mais aussi de protéger les atteintes à la vie privée.

Il n’y a pas de solutions simples car le Net dépend en grande partie de réseaux et de systèmes informatiques privés. Ces systèmes sont ouverts et mondiaux, il faut donc inscrire à la fois davantage de sécurité mais aussi davantage de liberté (ce qui peut paraître antagoniste), il faut également plus transparence alors que dans certains cas l’anonymat s’impose. Cela passe par une plus grande responsabilisation des acteurs.

La première attention doit porter sur l’interconnexion qui est l’objet même des réseaux et dont toute défaillance met en danger potentiellement tous les systèmes connectés. Certains insistent –notamment pour les enfants- sur la minimisation des données transmises en ligne. Je pense qu’il convient de développer une hygiène d’utilisation des systèmes numériques et d’Internet.

Enfin, il est essentiel d’agir sur la gouvernance mondiale d’Internet de retrouver une autonomie européenne dans l’offre de produits logiciels constituant le cyber-espace et cela pour une raison stratégique évidente : tandis que les américains et les chinois gardent leur données dans leurs espaces, les européens n’ont de cesse d’alimenter les systèmes numériques gérés a l’étranger surtout aux États-Unis. L’Europe est donc exposée à des risques de déstabilisation a partir d’un repérage de failles dans les utilisations personnelles.

Jean-Yves Le Déaut.

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias