Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Audition publique sur l’évaluation du programme national de gestion des matières et déchets radioactifs

Le par

J’ai présidé, aujourd’hui à l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST), avec Bruno Sido, Président de l’Office, une audition publique sur l’évaluation du programme national de gestion des matières et déchets radioactifs 2013-2015 avec les acteurs de la filière nucléaire (ANDRA, CEA, EDF, Areva…) et des associations de défense de l’environnement (Greenpeace, France Nature Environnement…).

Sur le sujet, je pense que le vrai débat ne se situe pas autour de l’existence des déchets nucléaires (les déchets existent déjà, c’est un fait) mais bien sur la question de savoir s’il est préférable de stocker des déchets en profondeur pour des raisons de sûreté, ou de continuer à les entreposer au pied des centrales… Je pense que l’accident de Fukushima a permis de répondre à cette question: plus il y aura dissémination de ces plateformes d’entreposage, plus les risques pour les populations augmenteront.

À mon sens, c’est le stockage géologique (en complément des développements techniques relatifs à la vitrification, à l’inertage, à la séparation, à la transmutation) qui demeure la meilleure manière d’appréhender la protection des générations futures.

Jean-Yves Le Déaut.

Photo : Modélisation de la zone du site de stockage de Bure. © ANDRA

 

Sur le même thème, lire aussi :

Interviewé ce matin sur France Bleu Sud Lorraine, j’ai dit ma tristesse, car c'était un ami et un compagnon de route depuis la création des clubs "Témoin" et "Démocratie 2000",
Le par
Retrouvez ci-dessous l'intégralité du texte de la Question Orale Sans Débat (QOSD) que j'ai posée, ce matin, à Alain Vidalies, secrétaire d'État, chargé des transports, de la mer
Le par

Les derniers contenus multimédias