Jean-Yves LE DÉAUT - Député de Meurthe-et-Moselle

Lancement du partenariat Académie des Sciences et Assemblée Nationale

Le par

Pour la sixième année consécutive, le coup d’envoi du jumelage entre les deux institutions a été lancé : 15 députés ou sénateurs sont jumelés avec un académicien et un jeune chercheur. Le 29 janvier, ils ont été reçus au Sénat et le 30 janvier à l’Assemblée Nationale où Jean-Yves Le Déaut, Vice-Président de l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) leur a décrit le travail parlementaire : vote de la loi, vote du budget, contrôle du gouvernement, travail en commission et travail en circonscription… Dans le cadre de ce jumelage, chaque député passera une journée dans le labo du chercheur et de l’académicien. Ceux-ci passeront

Réunion autour de la suppression d’un passage à niveau à Norroy-les-Pont-à-Mousson

Le par

J'étais, ce vendredi 25 janvier, à une réunion en préfecture de Meurthe-et-Moselle autour de la suppression d'un passage à niveau très dangereux sur la ligne Metz-Nancy, avec le préfet Raphaël Bartolt, le maire de Norroy-les-Pont-à-Mousson, Gérard Villemet, le maire de Pont-à-Mousson Henri Lemoine ainsi que la SNCF, RFF, VNF et les entreprises Simon et BGIE . Jean-Yves Le Déaut.

Refonder les relations entre la France et l’Allemagne

Le par

Le Traité de l’Elysée a 50 ans… C’est un bel âge, celui où un couple a acquis de l’expérience. Le bilan est inestimable. La réconciliation franco-allemande a instauré la paix en Europe et des coopérations privilégiées entre nos deux peuples (dont le plus bel exemple est la réussite d’Airbus). Mais cette coopération ne marque-t-elle pas le pas ? Certes la monnaie unique, l’euro, est importante mais nos pays restent encore trop divisés dans leurs projets d’avenir et dans leurs aspirations sociales. L’apprentissage de l’allemand en France a régressé et il en est de même du français en Allemagne. Demain le meilleur vecteur entre nos deux peuples sera sans

Lutter contre le trafic d’organes

Le par

J’interviens aujourd’hui au sein de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe sur la convention pour lutter contre le trafic d’organes. La pénurie d’organes est dramatique et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 10% des greffes dans le monde sont réalisées avec des organes provenant d’un trafic. Le commerce ou le tourisme liés à la transplantation doivent être interdits. Pour cela il faut un accord au niveau international… C’est l’objectif visé par cette convention. Je suggère notamment qu’elle favorise les sources légales d’approvisionnement d’organes. Je présiderai, le 07 février à l’Assemblé Nationale, une réunion sur ce thème. Défendons les techniques alternatives et les recherches sur les

Bloqués à Strasbourg

Le par

Une quarantaine de députés français et allemands plantés sur... le tarmac ! Après une matinée d'attente, l'avion de la Luftwaffe (l'armée de l'air allemande) n'a pas rempli sa mission : transférer les députés français et allemands en session au Conseil de l'Europe de Strasbourg à Berlin pour commémorer le 50e anniversaire de la signature du Traité de l'Elysée. L'avion de remplacement devait être furtif puisqu'il n'est pas arrivé. Nous avons donc fêté ce 50e anniversaire à l'aéroport . Pour s'excuser, les députés du Bundestag nous invitent à dîner ce soir à... Strasbourg ! Nous ne les crucifierons pas puisque, d'après certaines sources, leurs meilleurs avions sont au

À propos de l’intervention française au Mali

Le par

Notre positionnement, grave mais courageux, honore la France. Nous sommes intervenus dans le respect du droit international. Nous n’avons pas vocation à agir seuls mais bien en appui de l’armée malienne et de la force de la CEDEAO. On ne peut que déplorer la frilosité européenne : l’intégrité du Mali reste notre objectif et nous devons également être les garants du développement des zones sahéliennes du nord du pays. Jean-Yves Le Déaut.

Les derniers contenus multimédias